Le concours CinéCivic efface les rides de la politique

CivismeLa 5e édition est celle de tous les records avec la participation de mille jeunes et de six cantons. Remise des prix le 28 février.

L’affiche lauréate de 2015 de Lucie Gurtler.

L’affiche lauréate de 2015 de Lucie Gurtler.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’idée est née à Genève en 2013, mais a désormais séduit la Suisse romande. «Au fil des cinq éditions, nous avons réussi à fédérer presque tous les Romands, explique Anja Wyden Guelpa, la chancelière d’État qui porte le projet depuis le départ. Cette année, le Valais a rejoint Vaud, Fribourg, Neuchâtel, la Berne francophone et, bien entendu, Genève. Ne manque que le Jura, absent pour des questions financières.»

CinéCivic est un concours de films et d’affiches réalisés par des jeunes âgés de 10 à 25 ans. Son objectif: encourager le vote de cette partie de la population qui participe peu à la vie politique – chez les 20-29 ans, le taux de participation est inférieur de 15 à 20 points à la moyenne.

Cérémonie à l’Alhambra

Le sujet est généralement abordé sur le mode de l’humour décalé avec, toujours, un message favorable à la participation. «Le but, c’est de faire en sorte que les jeunes comprennent que la politique, particulièrement institutionnelle, a un lien avec ce qu’ils vivent. Que ce ne sont pas deux mondes séparés, sans connexions», ajoute la chancelière.

L’édition 2018, étalée sur dix-huit mois, a fait carton plein, attirant un peu moins de mille artistes en herbe (30 en 2013). Ils ont réalisé 286 affiches, 49 films et 18 films écoles (œuvres collectives élaborées par une classe).

Le dénouement est proche puisque la cérémonie de remise des prix se déroulera le 28 février à l’Alhambra. La soirée sera parrainée par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Responsable du Département de l’instruction publique, la conseillère d’État Anne Emery-Torracinta sera également de la partie.

Cette année, un nouveau prix a été créé, celui du public. Dix films seront ainsi présélectionnés par Léman Bleu et L’Illustré, qui soutiennent, parmi de nombreux autres, la manifestation. Le palmarès récompensera comme toujours les vainqueurs des catégories Film et Affiche, chacune divisée en deux classes d’âge. Un prix École et un prix Média et cinéma sont aussi au menu. À en juger par le travail de certains lauréats des années précédentes (voir l’illustration), la qualité et la pertinence sont au rendez-vous.

Un usage pédagogique

CinéCivic est en fait conçu pour combattre l’abstentionnisme politique de différentes manières. «Le concours est en quelque sorte un prétexte, indique Anja Wyden Guelpa. L’important est d’interagir avec les jeunes.» Le concours permet ainsi de faire émerger un langage, des images ou des slogans qui touchent le public cible.

Ensuite, les films et les affiches sont utilisés lors de soirées citoyennes et comme matériel pédagogique en soutien aux cours d’éducation citoyenne. Enfin, les œuvres primées sont affichées pendant une année pour la promotion du vote lors des campagnes officielles de votations.

Un avenir incertain

Avec quel effet? «C’est impossible à vérifier, reconnaît notre interlocutrice. Et d’autant moins que les jeunes avec lesquels nous travaillons n’ont pas encore tous le droit de vote. Le seul indice que nous ayons, c’est que lors des élections municipales de 2015, l’écart entre les jeunes électeurs et les plus âgés a diminué. Ce serait toutefois prétentieux de penser que CinéCivic a eu cette influence.»

Même s’il reste du pain sur la planche, il n’est pas encore certain que CinéCivic puisse poursuivre ce travail de sensibilisation. «C’est naturellement ce que je souhaite et j’ai une totale confiance en mes collaborateurs pour assurer la suite, conclut la chancelière. Mais comme je ne me représenterai pas pour un troisième mandat ce printemps, ce sera à mon successeur de déterminer si CinéCivic fait partie de ses priorités.» Cette femme ou cet homme disposera d’un peu de temps. La prochaine édition ne se déroulera en effet que dans deux ans, en 2020. (TDG)

Créé: 13.02.2018, 19h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arabie saoudite: l'affaire Khashoggi
Plus...