Fermeture du centre névralgique de Genève: pourquoi?

La revue des blogsPhilippe Morel s'interroge, Didier Bonny s'enthousiasme. Maurice-Ruben Hayoun: Obama osera t il se venger d'Israël? Pierre Béguin: Calvin et Julie... et bien d'autres bons blogs...

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre !

Fermeture du centre névralgique de Genève : pourquoi ?
Philippe Morel: Cette journée "paralysie" confirme l'importance de la connexion rive droite - rive gauche ! Cela est connu depuis Jules César, et au cours des siècles, les ponts successivement construits ont contribué au développement de Genève, d'abord comme lieu de passage, puis comme lieu de commerce et d'échanges, et enfin lieu de villégiature ! Ce blocage n'était pas nécessaire pour prouver ce que l'histoire a largement démontré ! (...) Prendre l'air, le soleil et un pique-nique un beau jour comme celui-ci : oui ! Mais pourquoi ne pas le faire dans un lieu destiné à cet effet, un espace vert que l'on voudrait valoriser, promouvoir, dans lequel les gens puissent ultérieurement retourner pour se retrouver et poursuivre cette vie en plein air ! Ces adeptes-lä (et j'en fais partie) seront eux aussi frustrés demain lorsque le pont sera rendu aux voitures ! Notre ville a plusieurs espaces verts que l'on devrait mieux et plus mettre en valeur pour que les promeneurs du dimanche les connaissent, en profitent et les occupent !...
À quand un vrai dimanche sans ma voiture?
Didier Bonny: Quel bonheur de voir les quais et le Pont du Mont-Blanc envahis par les piétons et les cyclistes en ce premier dimanche automnal...estival! Quelle bonne surprise de voir le trait d'union principal des deux rives transformé pendant quelques heures en lieu de pique-nique géant où règnent la bonne humeur et la convivialité. Une indéniable réussite pour les autorités qui ont "osé" fermer cet axe stratégique à la circulation pendant quelques heures pour faire la promotion de la mobilité douce. Sauf qu'il aurait fallu oser aller encore plus loin en élargissant à tout le canton l'interdiction de circuler en voiture, mis à part évidemment pour les services de sécurité et celles et ceux qui y travaillent. Utopique? (...)

Obama osera t il se venger d'Israël?
Maurice-Ruben Hayoun: Oui, c'est la crainte nourrie par les diplomates israéliens et par le Premier Ministre B. Netanyahou. Une fois l'élection présidentielle passée, rien ne liera plus les mains du président afro américain qui ne supporte pas du tout l'intransigeance réelle ou supposée du gouvernement de Jérusalem. La ruleur enfle: Obama serait capable, une fois l'élection acquise, de ne pas opposer son veto en cas de condamnation d'Israël par le conseil de sécurité de l'ONU. C'est plus qu'une rumeur tant le président US a mal vécu que son alter ego israélien se soit adressé au Congrès sans son accord. Il a aussi très mal vécu que Netanyahou fasse ainsi campagne contre lui et mobilise le lobby juif contre les démocrates. Pour ma part, je ne crois pas qu'Obama le fera car il s'exposerait à la haine du lobby israélien à New York lequel lui fermerait toutes les portes lors de sa traversée du désert. (...)
Calvin et Julie (Ami de Dieu, ennemi de l'homme)
Pierre Béguin: En faisant de l’ordre dans ma bibliothèque, j’ai retrouvé un petit fascicule intitulé Calvin, l’ami de Dieu. On y raconte à une enfant prénommée Julie les grandes étapes de la vie du célèbre réformateur, un père du protestantisme érudit, ascète, pédagogue, tolérant… Tolérant?! Quand Julie doit poser l’inévitable question qui fait mal: «J’ai entendu dire que Calvin était intolérant, qu’il avait même fait brûler un savant, Michel Servet», on lui fait cette réponse: «C’est hélas vrai. Calvin vivait dans un monde violent. A cette époque, la torture était courante. Calvin a lui aussi cédé à la violence, une fois seulement… mais une fois de trop». Tu vois, Julie! N’avoir cédé qu’une seule fois à l’air du temps, c’est pardonnable – même si brûler un homme tout vif constitue le plus barbare de tous les modes d’exécution, au point que le Moyen Age lui-même, réputé pour sa férocité, ne l’a que très rarement pratiqué. La vérité, Julie, est un peu différente. Laisse-moi te la raconter! En fait de tolérance et d’unique malheureux dérapage, on assista au cours des cinq premières années de la domination de Calvin sur Genève à treize condamnations à la pendaison, dix à la décapitation, trente-cinq à la mort sur le bûcher (chiffres qui eussent été bien plus élevés si un grand nombre de suspects n’avaient pas réussi à fuir la ville) et septante-six bannissements. Les prisons sont bondées... (...)

Bérénice, l'impossible rupture
Pascal Décaillet: (...) Sur l’essentiel, la contradiction du corps avec la volonté mentale, la résurgence des sens, puissante, impérieuse, fusionnelle, la mise en scène de Didier Nkebereza est une réussite. Les corps parlent. L’alexandrin, comme dans les variantes d’un jeu d’orgues, nous livre toute l’infinie richesse de sa sensualité. On chuchote. On murmure, On respire. On élève le ton, juste là où il faut. On laisse le silence faire son œuvre (ainsi, Jacques Maeder, dans le rôle de Paulin, confident de Titus). Le grand vainqueur, c’est le texte. Samedi soir, il y avait des classes. Le metteur en scène, au début, a dit qu’il était important d’écouter en silence. Il n’y a pas eu un seul mot, c’était impressionnant. Racine avait gagné. A voir, jusqu’au 29 septembre. (...)
Le radicalisme musulman est en plein boom!
Mireille Vallette: «Il est temps de réaliser que de nouveaux Suédois vont venir avec leur culture, leur langue et leurs traditions, et il est temps de le voir comme une force d’impulsion positive. Ce «nouveau pays» forme un nouvel avenir. Être suédois doit être accepté non plus comme une question de couleur de peau et lieu de naissance. Cela doit pouvoir être toi, moi et tous ensemble.» Ces lignes font partie d’un spot diffusé sur les télévisions suédoises. La campagne dénommée en français «Le Nouveau Pays» a été créée par l’association «Secours individuel» qui selon le journal suédois Fria Tider, reçoit des subventions publiques. (...) Cette semaine horrifique nous a aussi gratifiés d’une enquête de l’Institut Montaigne. Elle enseigne que 28 % des musulmans de France estiment que la charia prévaut sur la loi de la République. Soit un million de personnes, souvent jeunes. Combien de futurs djihadistes parmi eux ? (...)

Salutations du Nouveau Monde
Adrien Faure: Je vis depuis bientôt un mois dans une ville incroyable : la grande cité de Toronto, dans la province anglophone d'Ontario. Si j'ai quitté le Vieux Continent pour le Nouveau, c'est pour effectuer ce qu'on appelle un échange académique durant un semestre à l'Université de Toronto. Autrement dit, tout en restant rattaché à mon université, je peux suivre des cours dans une autre université. Toronto est si grande (2,6 millions d'habitants, 6,2 pour l'agglomération !) qu'on a tendance à se mouvoir uniquement en son centre, traversant un mélange bigarré de puissants gratte-ciels multicolores, de pittoresques maisons victoriennes et de buildings résidentiels. (...) Je fais ici l'expérience exquise et trépidante d'un campus universitaire et je peux vous dire qu'on y prend vite goût ! (...)

Le discours de M. Abbas à l'ONU
David Frenkel: Certains passages du discours prononcé par Mahmoud Abbas le 22 septembre à la tribune de l’ONU sont construits en antilogie, d’autress’articulent autour d’une réalité fourbe, d’aucuns encore prônent l’intolérance antisémite. D’une part, il affirme que la reconnaissance d'Israël pour les Palestiniens était toujours "valable". Mais d’autre part, il demande que le gouvernement britannique s’excuse sur la déclaration de 1917,connue sous le nom de « Balfour », qui préconisait l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif. Cela revient à refuser le droit d’existence à Israël, ce qui manifestement contredit son précédent propos. (...)
A l'impossible nul n'est tenu !
Vincent Strobach: Ca y est, voilà que la fameuse votation du 9 février 2015 refait parler d'elle. Nous voilà plus que jamais emberlificotés avec cette initiative, aussi démagogique qu’inapplicable, lancée (et gagnée) par un parti populiste-nationaliste décidément bien irresponsable. (...) Du pain béni pour l'UDC qui peut alors profiter du trouble créé pour hurler au refus de se plier à la volonté du peuple souverain en n'hésitant pas à jouer les victimes d’un grand complot ourdi, entres autres et dans le désordre, par les partis traditionnels, le patronat, l'Union Européenne (?), la gauche, les élites ou encore les médias à la solde des premiers nommés, bien entendu! Rien que ça !? Sauf que ce faisant, les populistes participent surtout à dénaturer notre système politique… (TDG)

Créé: 25.09.2016, 16h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...